Titre français: Prémonitions

Equipe: Afonso Poyart, Anthony Hopkins, Colin Farrell, Jeffrey Dean Morgan, Sean Bailey
Durée: 101‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 16/09/2015
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le FBI est sur les lieux d'un meurtre, le troisième du même type, ce qui les conduit à penser que le meurtrier est un tueur en série. Du coup, Joe Merriweather, l'agent en charge, décide de joindre John Clancy, un médium qui l'a autrefois aidé dans quelques affaires difficiles.

Notre critique:

Les prémonitions, les meurtres et les détectives ont toujours fait bon ménage. Si il fallait une preuve de cette symbiose, la série MEDIUM ou encore bon nombre de films comme EYES OF LAURA MARS, MINORITY REPORT ou NEXT usent et abusent du talent du médium pour la résolution d’enquêtes difficiles…

SOLACE (littéralement “le réconfort”) est donc la nouvelle pierre à ajouter à un édifice riche en navets mais aussi en film très divertissants. A partir d’un point de départ classique -le vieil ermite médium que l’on vient consulter quand tout va mal- le film tente de trouver une voix plus originale que ses prédécesseurs en jouant à fond la carte du médium sans failles -et donc à fond la carte du fantastique- et en choisissant non pas un tueur malveillant mais plutôt un tueur qui pratique le meurtre pour le bien-être de ses victimes. Du coup, on pense parfois à l’étonnant THE MEDUSA TOUCH avec Richard Burton et Lino Ventura

Et si l’euthanasie est clairement l’un des sujets centraux du film, ce qui, en soit, est une originalité dans ce genre, le développement général quant à lui ne passe pas la barre d’un film très classique durant lequel il faut s’armer de l’esprit le moins critique possible pour parvenir admettre une enquête quelque peu cousue de fil blanc.

Reste que la prestation d’Anthony Hopkins en médium est évidemment à la hauteur du bonhomme et que celui-ci réussit même à faire passer de l’émotion dans son apparent détachement aux choses de la vie… Du grand art qui ne fait hélas pas oublier que le film aurait pu largement mieux faire vu son casting et son sujet.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...