Equipe:
Durée: 126‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 11/03/2014
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après dispersion d’un gaz dans l’atmosphère de la Terre pour éviter un réchauffement, la planète a gelé. Seules les hommes et femmes embarquées à bord d’un arche-train ont pu survivre... Mais à quel prix?

Notre critique:

Que ce soit avec MEMORIES OF MURDER, THE HOST ou MOTHER, le coréen Joon-Ho Bong a chaque fois réussi l’insensé pari de renouveler un genre (le suspens, le film de monstre, le drame) maintes et maintes fois vu et revu au cinéma et de s’attirer non seulement un public de fidèles mais aussi une bonne critique en général.
Cette fois, c’est au film d’anticipation que s’attaque le réalisateur coréen, et pas sur n’importe quel scénario, puisqu’il s’attèle à l’adaptation de la BD lancée par Jacques Lob en 84, Le Transperceneige. Fable sur le totalitarisme et la lutte des classes, monument d’une certaine BD pour adultes de l’époque, Le Transperceneige est plus que jamais d’actualité au moment où le réchauffement climatique aussi bien que les régimes totalitaires font souvent la une des médias…
Dans le monde clos du train-arche toujours en mouvement, c’est le totalitarisme qui est mis en question par ceux des niveaux sociaux inférieurs. A partir de monde miroir du nôtre, SNOWPIERCER élabore une fable écologique et politique dont la tension est savamment distillée par Joon-Ho Bong. Pendant les plus de deux heures que durent le film, ce suspens croît au fur et à mesure tenant en haleine le spectateur.
Côté interprètes, c’est clairement Tilda Swinton (que l’on voit partout pour l’instant: ONLY LOVERS LEFT ALIVE, THE GRAND BUDAPEST HOTEL) qui domine un casting réussi et livre une nouvelle fois un personnage déjanté dans un formidable rôle de composition.
Et même si SNOWPIERCER ne fait pas du copier-coller de la BD, le film en reprend les thèmes principaux en les adaptant avec intelligence à l’air du temps, ce qui n’est pas pour rien dans la qualité de ce film.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...