Equipe:
Durée: 119‘
Genre:
Date de sortie: 30/06/1998
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une femme, en crise, perdue, seule. Une femme qui parle peu, mais qui ressasse ses blessures secrètes. Un homme lui demande si elle est enceinte. Par hasard, peut-être, elle répond oui. Un mot et le mensonge est né. Jusqu'où jouera-t-elle le jeu? Et qui en sera dupe?

Notre critique:

SINON OUI a été réalisé par Claire Simon. Elle travaille pour le cinéma depuis près de dix ans et a réalisé en 93 une soire thématique ARTE sur les Faits Divers. Pas étonnant que son film en développe un. Un de ces petits entrefilets qui peuplent les journaux et qui marquent l’inconscient de la population. Un de ceux qui soulèvent des questions auxquelles on ne sait pas répondre. SINON OUI, c’est une réponse, ou plutôt, l’ébauche d’une réponse. rn

Partant donc de ces quelques lignes perdues dans une colonne de journal, Claire Simon remonte le temps. Patiemment, elle démonte le mécanisme. Et puis, peu à peu, elle reconstruit une explication, pas une excuse. Voici que, d’une succession d’éléments d’abord anodins, de tromperies banales, presque drôles, naît un drame à vous glacer le sang. SINON OUI commence comme une comédie et se termine dans le malheur. La réalisatrice et scénariste décrit méticuleusement la dérive d’une femme enfermée dans son mensonge. Subtile, basée uniquement sur des détails souvent insignifiants, cette grossesse factice est passionnante. La seconde moitié du film, plus courte, en expose le basculement. Cette rupture, ce pas trop loin, est l’aboutissement logique du film (puisqu’il en est en quelque sorte le point de départ). Hélas, Claire Simon s’empêtre à vouloir trop expliciter sa résolution. La fin de son film se languit dans un suspense inutile, qui brise la miraculeuse simplicité du début. rn

L’image est parfois malhabile, mais on l’oublie vite, passionné que l’on est par le jeu des acteurs. Catherine Mendez, qui interprète Magali, rayonne littéralement dans ce premier rôle en or. Elle parle peu, mais son regard nous renvoie sa détresse et sa joie. A ses côtés, Lou Castel livre un personnage de père complexe, ambigu, malade, accroché à l’espoir. Leurs performances sont soutenues par une bande-son jazzy moderne et parfaitement adaptée. rn

SINON OUI est un film d’acteurs. Il s’appuie sur un scénario réaliste qui ne manquera pas de susciter la réflexion. C’est un film fort, issu de cette branche du cinéma français qu’on aime tant.

A propos de l'auteur

Journaliste