Titre français: Double Vision

Equipe:
Durée: 110‘
Genre:
Date de sortie: 12/08/2003
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une salle d'accouchement. Une césarienne. Des jumeaux naissent.
Dix sept ans après, dans les bureaux de la police de Taipei. Huo-Tu travaille au Bureau des affaires étrangères. Il est la risée de ses camarades qui le prennent pour un lunatique.
Au même moment, le PDG de la Tai Feng Corporation meurt dans d'étranges circonstances: gelé au 17e étage du building de sa société. D'autres meurtres tout aussi bizarres vont mobiliser les forces de police dont fait partie Huo-Tu.

 

Notre critique:

Le cinéma asiatique s’insinue de plus en plus, et pour notre plus grand plaisir, dans nos salles européennes. Avec un point de vue toujours original, vu l’importance de la différence culturelle, le cinéma de nos voisins orientaux renouvelle pas mal de genres (du polar à la comédie sentimentale en passant par le film fantastique). Ici encore, avec SHUANG TONG (DOUBLE VISION), c’est un polar mâtiné de fantastique qui nous entraîne dans une série d’ambiances et d’atmosphères mystérieuses.

Sorte de buddy movie d’un autre genre, plus intimiste et plus réaliste, DOUBLE VISION nous propose peu à peu les morceaux d’un puzzle ésotérique sur fond d’un polar. Mis en scène habilement, jouant comme d’habitude chez les asiatiques avec un registre sonore très angoissant, DOUBLE VISION n’est pas un grand film mais n’est certes pas dénué d’intérêt.

Finalement, DOUBLE VISION nous sert le même genre d’enquête qu’un film made in USA mais avec l’exotisme en plus et un décalage qui fait prendre à l’histoire un sens et une direction nouvelle. Enfin, le côté surnaturelle et démoniaque ajouté au récit policier confère incontestablement à l’ensemble un intérêt pour les amateurs du genre.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...