Equipe:
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 22/06/2004
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Shrek et Fiona se sont donc mariés et rentrent enfin de leur voyage de noces. A leur arrivée, ils sont accueillis par l'âne qui s'incruste dans leur petit nid douillet. Mais ils sont aussi accueillis par une invitation de la royale famille de Fiona qui souhaite donner un bal en leur honneur... Mais des ogres seront-ils vraiment les bienvenus dans une réception royale?

 

Notre critique:

Après avoir attaqué l’empire Disney dans le premier opus, SHREK, le géant vert nouvelle mouture, s’engage dans un combat plus à la mesure de ses créateurs: le secteur audiovisuel dans son ensemble et l’industrie du cinéma Hollywoodien en particulier… Cela nous vaut d’excellents moments de parodies jubilatoires d’émissions télévisées comme Flic Story, de séries telles que Mission Impossible, de publicités (L’Oréal) et bien sûr de long métrages (King Kong, Spider-Man, etc). Mais cela nous vaut aussi des idées qui partent dans tous les sens et un foisonnement moins maîtrisé que dans la première partie.

Comme on ne change pas une morale qui gagne, ce SHREK 2 persiste et signe un sujet où l’on aborde sans détours la difficulté d’accepter la différence des autres. Plus que dans le premier par contre, notre ogre, sorte d’éléphant dans un magasin de porcelaine, va devoir apprendre l’art du compromis, jongler entre mélancolie et machiavélisme pour faire face à l’ignoble nature humaine de sa belle famille et de son entourage.

Si dans la version française, Shrek prend la voix bien sympathique d’Alain Chabat, la version originale mérite le détour car entre Cameron Diaz, Eddie Murphy, Antonio Banderas, Mike Myers, John Cleese ou Julie Andrews, on ne sait plus ou donner des oreilles.

Alors, direz-vous, que peut bien valoir ce second opus? Et bien, comme on pouvait s’y attendre la surprise est passée, les gags sont moins mis en valeur dans le déferlement de situations, le scénario est moins maîtrisé mais tout cela n’empêchera pas le public de tout âge de savourer un bon moment d’animation et de détente…

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...