Equipe:
Durée: 100‘
Genre:
Date de sortie: 18/11/1997
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

T'en fait pas Mo', tout ira bien!

Rappelle-toi, il y a dix ans, c'était l'amour fou. Eddie, toi et le bébé qui devait naître quelques mois plus tard. C'est vrai, de temps en temps il disparaissait pendant deux ou trois jours ton homme. Mais tu l'aimais quand même. Et puis lui aussi, il t'aimait; même si tu lui mentais plus ou moins souvent. Tu te souviens la fois ou tu lui as raconté que t'étais tombée dans la rue alors que le gros lard de voisin t'avait violentée ? Tu l'as pas dit à Eddie pour le protéger, t'avais peur qu'il fasse une connerie, puis il a deviné. Alors pour pas qu'il aille trop loin, t'as prévenu l'institut. Ça n'a pas trop bien fini. Ils te l'ont pris ton Eddie, pour trois mois qu'ils disaient. C'est pas ta faute Mo', tu voulais simplement le protéger, tu l'aimais à la folie lui aussi. Vous étiez peut-être un peu trop fous tous les deux. Voilà!

Aujoud'hui, t'es marié à Joey, t'as trois jolies petites filles, t'es heureuse quoi! Ah oui, j'oubliais, aujourd'hui Eddie sort de l'institut. Ça fait dix ans! Tu vacilles, tu ne sais plus où ton coeur va! Tu veux ou tu ne veux pas le revoir ? T'as peur de faire chavirer ton couple. Quoi? Tu l'aimes encore? Et lui? T'en fais pas Mo', tout ira bien : tu sauras quoi faire et puis on est avec toi Mo'; tu es tellement...

Notre critique:

Deux personnages, une tranche de vie. SHE’S SO LOVELY est un film sans enjeu, Nick Cassavetes visitant les relations en dents de scie d’un couple fou d’amour. Le scénario écrit par son père s’attarde sur deux êtres qui ne savent que faire de leurs sentiments.
Pas toujours sur la même longueur d’ondes, Eddie et Mo’ s’aiment d’un amour absolu. Peu de gens pourront adhérer à leur style de vie, de relation. Une relation à la fois hyper-protectionniste et d’une générosité à faire pleurer. Cassavetes ne raconte pas d’histoire : il tranche dans leur existence et nous invite à essayer de mieux comprendre leur existence plutôt qu’à la partager. Il dresse deux superbes portraits humains perdus dans la jungle des sentiments. Nos deux amoureux sont beaux, beaux de l’amour qu’ils veulent se donner sans toujours y réussir. Impuissants, nous ne pouvons que constater les ravages d’une communication branlante entre deux êtres saignés à blanc par leurs vies.

Regret : le sous-emploi de John Travolta, personnage compréhensif qui n’est qu’une barrière de paille face à la passion d ‘Eddie et Mo’. De l’autre côté, Sean Penn et Robin Wright Penn sont magnifiques de pathos. Sean Penn n’est qu’un gamin errant à la recherche de la lumière perdue de son amour. Robin est le moteur du film, celle par qui tout arrive, un coeur sur patte maladroit qui enclenchera un processus de séparation non désiré. Un crève-coeur de femme, jalousement évitée par Isabelle Adjani lors de la remise des prix à Cannes.

Beau, fort, humain, pathétique, mais aussi – pour certains – inutile, prévisible, vide. SHE’S SO LOVELY est un film qui balance entre les regrets et l’adoration.

A propos de l'auteur

Journaliste