Titre français: Shanghaï Kid

Equipe:
Durée: 110‘
Genre:
Date de sortie: 10/10/2000
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Chon Wang, serviteur à la cour de Peking, est envoyé dans le Far West pour sauver la princesse Peï Peï des griffes de vilains rançonneurs. En chemin, il s'associe avec le bandit Roy O'Bannon, épouse une indienne, saccage un saloon, prend un bain-mousse, découvre l'équitation et tombe d'un clocher. Bien sûr il sauve la princesse, se fait appeler John Wayne et devient le shérif le plus jaune à l'Ouest du Pecos...

Notre critique:

Les qualités de Jackie Chan ont toujours plus tenu dans des scènes isolées que dans des films entiers: quand les cascades les plus folles et l’humour le plus burlesque se côtoient, on oublie facilement l’histoire systématiquement couillonne…. Mais quand les acrobaties sont absentes et les gags trop naïfs, il ne reste pas grand chose… Pour SHANGHAI NOON donc, on n’a plus rien à se mettre sous la dent, si ce n’est une bagarre entre des troncs d’arbre ou une scène avec les Indiens qui nous a un peu plus fait rire que Tintin en Amérique.

Depuis qu’il a ses entrées à Hollywood, Jackie dilue son talent dans des productions molles où il ne peut de toute façon pas faire plus: les producteurs et les assureurs américains refusent qu’il prenne le moindre risque dans ses cascades! Heureusement qu’il tourne toujours des choses autrement plus remuantes à Hong Kong, dont on profite très bien en vidéo.

A propos de l'auteur

Journaliste

Lorsqu'il ne gère pas la présence web de ses clients, Christophe Bruynix dévore de la fiction sous toutes ses formes. Le temps restant, il photographie, médite, soulève des poids lourds, se débat contre un "régime flexible" (fichus carbs), et il imite très bien Godzilla.