Titre français: Lust, Caution

Equipe:
Durée: 158‘
Genre:
Date de sortie: 29/01/2008
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Notre critique:

 

Voilà, c’est fait! Desplat devient est un des compositeurs les plus internationaux qui soit! On avait maintes fois soulevé les qualités des ouvrages du bonhomme depuis l’excellent NID DE GUÊPES jusqu’à BIRTH en passant par THE QUEEN ou GOLDEN COMPASS!

Cette fois-ci le gaillard s’aventure chez Ang Lee pour un travail fin et particulièrement bien ciselé. Evidemment, tout ici respire le classicisme assumé. Mais la ritournelle est fort jolie et Desplat en joue fort habilement. D’aucun trouverons ce jeu facile, mais d’autres –dont nous sommes– apprécierons la profondeur de ce jeu et le côté vénéneux qui s’en dégage.

Et il est d’autant plus plaisant de souligner que le compositeur –français– ne s’est pas amusé à jouer la carte postale ou truffer ses plages d’instruments typiques! Ouf!

 

 

A propos de l'auteur

Journaliste