Equipe:
Durée: 115‘
Genre: Drame
Date de sortie: 23/04/2013
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Boston. Une jeune femme brune s'enfuit à pied d'une maison, complètement affolée et du sang sur elle. Elle se réfugie chez une voisine d'où elle ressort quelques temps plus tard, teinte en blonde. Puis elle se rend à une gare routière où elle prend un bus pour quitter la ville... Mais un flic est déjà à sa poursuite...

Notre critique:

Les hasards de la distribution sont sans limite: alors que l’avant-dernier film de Lasse Hallström, L’HYPNOTISEUR, sort chez nous dans quelques semaines, c’est son dernier film, SAFE HAVEN qui sort cette semaine. Comprenne qui pourra…
En attendant donc, ce SAFE HAVEN, adaptation d’un roman de Nicholas Sparks, romancier américain à succès, spécialiste dans les histoires d’amour, débarque dans nos salles et nous propose un récit à la mise en place assez classique (une fugitive poursuivie par un flic) et qui s’éparpille ensuite dans divers directions (romance, thriller, mystère, fantastique, social) pour terminer par un final invraisemblable et ridicule à la fois.
N’évitant pas les clichés, loin s’en faut, SAFE HAVEN a donc bien du mal à trouver sa voie, laissant les amateurs de thriller déçus à peu près autant que ceux de la romance qui constitue quant à elle la majeure partie de l’histoire.
Et si l’héroïne interprétée par Julianne Hough (vue dans le remake de FOOTLOOSE) a un petit côté à la Sophie Marceau (jeune), on a du mal quand même à croire à toute cette histoire qui balaie bien trop large pour convaincre sur chaque thème proposé.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...