Equipe:
Durée: 128‘
Genre:
Date de sortie:
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Sabrina rêve de princes charmants et de folles nuits de bal. Mais voilà, Sabrina est la fille du chauffeur de la riche famille des Larrabee et ce n'est pas la princesse dont rêvent les deux fils Larrabee, le coureur de jupon et l'homme d'affaire. Après un séjour à Paris, Sabrina revient dans ses pénates, transformée, rayonnante, et la princesse se remet à rêver.

 

Notre critique:

Ce n’est pas parce qu’il a fait le remake d’une comédie de Billy Wilder qu’il faut en vouloir à Sydney Pollack… mais plutôt parce qu’il en a fait une comédie mièvre, sans force, qui n’est soutenue que par la grâce et le charme enfantin d’une Julia Ormond (LEGENDES D’AUTOMNE, NOSTRADAMUS) et le charisme d’un Harrison Ford interprétant un rôle un peu plus sournois que d’habitude (mais qui n’arrive malgré tout pas à nous faire croire à son personnage!).

Si vous avez supporté le matraquage publicitaire du film (principalement sur les chaînes de télévision françaises), alors vous supporterez sans problème le film lui-même! Sinon… tant pis pour vous, on vous aura prévenus !

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...