Equipe:
Durée: 114‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 14/04/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

New York. Ancien tueur à gages, Jimmy est au bout du rouleau. La chaudière de son logement a explosé et pour survivre, il est obligé d’accepter un boulot de Père Noël pour recevoir en prêt 800 malheureux dollars du fils d’un mafieux local.

Notre critique:

Après des nombreux rôles de composition dans des films plutôt intéressants et souvent engagés (SCHINDLER’S LIST, ROB ROY, MICHAEL COLLINS), Liam Neeson s’est retrouvé depuis TAKEN quelque peu coincé dans des films d’action à gros budget (THE A-TEAM, WRATH OF THE TITAN) dont l’intérêt n’est pas vraiment à la hauteur de la qualité de son jeu.
Présenté au Festival International du Film Fantatsique de Bruxelles en 2015 (BIFFF pour les intimes), RUN ALL NIGHT entre malheureusement dans cette dernière veine de films au scénario classique -deux anciens jeunes truands, l’un a réussi, l’autre pas, s’affrontent à la fin de leur vie dans une guerre sans merci- et sans surprises. Vengeance au menu, police corrompue, anti-héros imbibé, on ne peut pas dire que RUN ALL NIGHT fait dans la dentelle même si sa mise en scène est dynamique et parfaitement maîtrisée par le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra (UNKNOWN et NON-STOP, tous les deux avec Neeson).
Si l’on appréciera donc le côté musclé de la mise en scène ainsi que le New York bien loin des cartes postales d’une Amérique pour touristes, ou encore une interprétation plutôt à la hauteur de Joel -THE KILLING- Kinnaman et de Ed Harris, on restera sur sa faim question originalité et portée philosophique de l’ensemble qui se veut, avec sa morale parfaitement sauvegardée, politiquement correct malgré tout.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...