Equipe: Carlos Cuarón, Diego Luna, Gael García Bernal, Guillermo Francella
Durée: 106‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 29/09/2009
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Tato est cueilleur de bananes et vit misérablement avec sa nombreuse famille. Son rêve est de partir au Texas pour devenir chanteur. Il joue au football avec Beto (surnommé 'il rudo'), son demi-frère lorsqu'un jour, Batuta, un découvreur de talents de foot, leur propose un contrat. Mais ne peut prendre qu'un seul des deux frères...

 

Notre critique:

Et voici RUDO Y CURSI, un premier film d’un réalisateur qui débute sous les meilleures auspices puisqu’il est produit notamment par deux des plus grosses pointures du cinéma hispanique: Alejandro González Iñárritu et Guillermo del Toro. Et si ces deux-là n’ont pas le nez fin, alors qui l’aura…

Il faut dire que le réalisateur/scénariste Carlos Cuarón a réussi à brosser une leçon de vie parallèlement à la leçon de football égrenée par la voix off d’un Batuta, l’agent philosophe… Les deux frères connaîtront la gloire, les compromis et le désespoir car plus on est haut plus la chute est forte!

Mais grandeur et décadence ne sont que deux facettes d’un film foisonnant, rapide, aux dialogues mitraillettes qui parvient souvent à faire monter la tension (comme dans la scène du penalty final) et qui permet à un Gael Garcia Bernal (BABEL, MAMMOTH) de montrer toute l’étendue et l’éclectisme de son talent.

Et même si ce foisonnement nuit parfois à la profondeur du récit, il emmène le spectateur dans un tourbillon divertissant comme les espagnols savent en faire…

 

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...