Equipe:
Genre: Drame
Date de sortie: 11/03/2014
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Ile Bourbon. Rosenn, jolie jeune femme libre et naïve, est fille d’un riche planteur de l’île. Elle vit insouciante jusqu’au jour où le bel écrivain, de plusieurs années son aîné, Lewis Lafoly, vient habiter dans une des dépendances de la maison de son père pour y trouver l’inspiration pour écrire...

Notre critique:

Evidemment Rosenn et Lewis vont tomber amoureux, et, bien évidemment, la naïve Rosenn fera les mauvais choix entre l’amour de l’art et l’amour de la raison… Rien de bien nouveau donc, vous l’aurez compris, pour ce film d’Yvan Le Moine (réalisateur de l’un des sketches -La Pureté- des SEPT PECHES CAPITAUX) qui flirte sur les bords d’un drame shakespearien.
Reposant principalement sur la fraîcheur à l’écran de la jeune actrice Hande Kodja (vue notamment dans les séries NICOLAS LE FLOCH et RANI) et sur l’ambiguité de Rupert Everett (que l’on n’avait plus vu au cinéma depuis quelques années), ROSENN surfe sur la vague du drame exotique en effleurant un certain romantisme mais sans jamais s’y fondre.
La belle photographie et les beaux décors viennent apporter heureusement un petit plus à un film au sujet un peu désuet qui a quelques difficultés à retenir l’attention du spectateur moyen avec un sujet déjà un peu rabâché.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...