Equipe: Alain Guiraudie, Damien Bonnard, India Hair, Raphaël Thiéry
Durée: 100‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 14/09/2016
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Léo passe sur une route et voyant un jeune homme au bord du chemin, il lui propose de faire un essai mais l’homme refuse...

Notre critique:

Un homme, Léo, cinéaste, se balade dans le Causse et vit au hasard de ses rencontres. Il se laisse porter par les rencontres: la jeune bergère, le père de celle-ci, le vieillard homosexuel ou encore son jeune compagnon. De scènes en scènes, Alain Guiraudie amène son personnage sur des sentiers parallèles alignant saynètes après saynètes et jouant sur une certaine provocation dans ces différents sous-récits.

Car contrairement à l’excellent L’INCONNU DU LAC, son dernier film, ce RESTER VERTICAL ne développe pas réellement d’histoire mais joue plutôt sur les tabous et la façon dont on peut démanteler ceux-ci au travers d’un humour noir et cynique.

En mélangeant le réalisme de ces mini-récits et le surréalisme des situations, Alain Guiraudie sème le trouble chez le spectateur pour l’amener à s’interroger sur le sens de son histoire mais pour cela faudrait-il encore que l’on puisse trouver un sens ou plusieurs sens à son récit.

Ce parcours de ce Léo, volage et accessible à tous, sert de catalyseur et de film conducteur à un récit picaresque qui a du mal à tenir le spectateur en éveil tout le long de ses 100 minutes malgré des provocations multiples et des scènes de sexe filmées crument et sans aucun fard mais qui ne s’inscrivent pas dans la continuité d’un récit.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...