Equipe:
Durée: 91‘
Genre: Drame
Date de sortie: 11/11/2014
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Charlie se lève pour partir à l’école et tombe en plein milieu d’une dispute entre ses parents. A l’école, elle retrouve ses copains et copines avec qui elle semble épanouie. Mais le soir, alors qu’elle retourne chez elle, son père a quitté la maison...

 

Notre critique:

Les problèmes des adolescents ont depuis toujours été des sujets importants pour le cinéma. Et depuis quelques temps et l’avènement des réseaux sociaux et de la réputation numérique, les problèmes de harcèlement sont devenus un thème que l’on retrouve présent dans des films européens (BEN X en est un exemple belge) ou dans des films outre-atlantiques (CARRIE, THE EDUCATION OF CHARLIE BANKS).
Avec son nouveau film derrière la caméra après LES ADOPTÉS, Mélanie Laurent se penche donc sur le thème du harcèlement en adaptant le roman éponyme de 2001 de Anne-Sophie Brasme. Mais voilà, ce qui était nouveau en 2001 a, depuis, pris quelques rides et vu passer quelques sujets similaires.
Et la jeune fille douce et gentille harcelée par une garce mythomane vu dans PUPPYLOVE avait autrement plus d’attraits que ce RESPIRE où les scènes s’accumulent les unes après les autres comme autant de touches rapides sans connexions.
Et c’est bien dommage car le casting était plutôt d’enfer avec des jeunes actrices montantes, Joséphine Japy (CLOCLO, NEUILLY SA MERE), tout en retenue, et Lou de Laâge (JAPPELOUP, J’AIME REGARDER LES FILLES) dans un rôle de garce à la (forte) perversité mais aussi des actrices confirmées et toujours excellentes, Isabelle Carré ou encore Claire Keim.
Au final, on apprécie bien sûr la volonté de dénonciation de ce type de harcèlement mais on aurait largement préféré que la forme soit en bonne adéquation avec la volonté de démonter un mécanisme qui fait des dégâts chez beaucoup d’adolescents.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...