Equipe:
Durée: 95‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 02/10/2007
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Avec un nouveau groupe de survivants, Alice (Milla Jojovich) essaie de détruire un virus mortel qui transforme les êtres humains en zombie. Elle veut également se venger car autrefois capturée par Umbrella Corporation, elle a subi des expériences biogéniques qui ont modifié ses fonctions vitales mais ont renforcé au lieu d’affaiblir, ses sens, son agilité et sa puissance.

Notre critique:

RESIDENT EVIL, jeu à succès, est une de ces franchises qui a réussit à passer le cap du grand écran avec un certain brio… Non pas que les deux premiers opus soient des monuments du cinéma, mais ils se sont taillés une solide réputation de série B qui n'a pas froid aux yeux.

Pour ce troisième et dernier volet (c'est ce qu'il se dit mais vu sa fin ouverte, on peut avoir des doutes…), bien inscrit dans la continuité des précédents -on vous recommande chaudement d'avoir vu les autres pour ne pas tomber des nues-, on retrouve donc avec plaisir Alice (Milla Jovovich) toujours aux prises avec ceux qui l'ont génétiquement créée/modifiée: Umbrella corp. mais aussi avec une véritable nuée de zombies digne des meilleurs Romero.

Scénariste des deux précédents films, Paul W.S. Anderson poursuit son récit pour en clôturer les grandes lignes, nous en dévoilant ainsi un peu plus sur les expérimentations lancées par Umbrella corp et le pouvoir en place. Avec Russel Mulcahy (RAZORBACK, HIGHLANDER) derrière la caméra, Anderson s'autorise une série d'hommages ou d'inspirations allant de MAD MAX aux westerns à la Sergio Leone, nous offrant ainsi quelques plans qui nous en rappellent bien d'autres… On a même droit à un gigantesque clin d'oeil à grand-père Hitch et ses oiseaux avec des corbeaux morts-vivants très envahissants.

Milla Jovovich continue d'assurer son rôle très physique avec le même détachement qu'auparavant et l'on retrouve Ali -HEROES- Larter dans un rôle de femme forte et décidée qui prouve une fois encore que dans RESIDENT EVIL se sont clairement les femmes qui portent la culotte… Et qui s'en plaindrait puisqu'elles arriveront certainement à sauver le monde!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...