Titre français: Ralph 2.0

Equipe: Gal Gadot, John C. Reilly, Phil Johnston, Rich Moore, Sarah Silverman, Taraji P. Henson
Durée: 116‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 12/12/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limite d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ? Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’Internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube...

Notre critique:

Il y a six ans, le monde découvrait WRECKT IT RALPH (Les mondes de Ralph en VF), un film d’animation riche qui imaginait la vie que pouvaient avoir les personnages des bornes d’arcades. On y suivait Ralph, un méchant qui en avait marre de sa vie de méchant. Le film était une franche réussite, autant dire que sa suite était attendue par les fans.

A la fin du premier volet, Ralph s’était trouvé une amie, Vanellope, il s’était réconcilié avec les autres personnages de son arcade, tout allait pour le mieux. Désormais, une nouvelle menace arrive dans la salle d’arcades, internet. Les jeunes vont-ils se désintéresser des bornes suite à cette arrivée? Le jeu de Vanellope est menacé de disparaître. En effet, le volant est cassé et la seule façon d’en trouver un neuf, c’est de le commander sur … Internet! Afin de sauver le jeu, Vanellope et Ralph vont partir à l’aventure sur le net.

D’une certaine façon, l’histoire possède quelques similitudes avec un autre film d’animation sorti l’an dernier, THE EMOJI MOVIE. Certaines idées sont semblables mais, c’est ici que s’arrête la comparaison. La raison est simple, dans un film, tout est très mal pensé tandis que dans l’autre, c’est brillamment réalisé, avec beaucoup d’intelligence. Chez Disney, le processus de création est lent, environ cinq ans par film. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre entretien avec le producteur Clark Spencer, producteur des deux films Ralph mais aussi de ZOOTOPIA. C’est lors de la promotion de ce dernier que nous l’avions rencontré. L’interview se trouve ici. Tout cela pour dire que, lors de ce processus, le scénario est révisé de nombreuses fois, des adaptations sont faites, le rythme est ajusté. Ces changements ne sont pas toujours possibles pour les autres sociétés de production de films d’animation pour des raisons budgétaires. Disney a les moyens, ils peuvent prendre le temps idéal afin de fournir les meilleurs films possibles.

Ralph breaks the internet - Ralph 2.0

L’histoire de RALPH BREAKS THE INTERNET est passionnante, palpitante même. Elle émerveille par sa richesse, son ingéniosité, sa générosité, dans les propos mais aussi, et surtout, dans ses visuels. L’internet imaginé par les équipes de Disney est fantastique. C’est simple, didactique, facile à comprendre pour les jeunes et c’est construit de façon à faire vivre une vraie aventure à ses personnages. On y trouve tout ce qu’une personne surfant sur le net connaît et, il est évident que Disney ne pouvait pas passer à côté d’une critique des dérives existantes et possibles.

Rich Moore et Phil Johnston se font aussi un petit plaisir en plaçant de nombreuses références du monde des jeux vidéo mais aussi à Disney. C’est ainsi qu’on peut voir Vanellope se lier d’amitié avec les princesses Disney qui sont, du coup, animées en 3D. C’est une nouvelle façon de les découvrir, assez sympathique il faut bien le dire.

De l’aventure, de l’humour, une histoire simple, efficace et passionnante à suivre, des personnages charismatiques et empathiques, un univers aussi riche qu’ingénieux, des visuels fabuleux, de la créativité, c’est ce que l’on retrouve au programme de cette suite on ne peut plus réussie. Le pari est accompli, RALPH BREAKS THE INTERNET est un film aussi bien, voire meilleur, que son prédécesseur. Ce n’était pas gagné d’avance mais le savoir-faire de Disney est toujours sans égal. On en redemande!

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.