Titre français: Newcastle Boys

Equipe:
Durée: 107‘
Genre:
Date de sortie:
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gerry et son copain Sewell sont deux adolescents des bas quartiers, fervents supporters de l'équipe de football Newcastle United, dont ils rêvent de devenir membres pour assister aux matches de la prochaine saison. Prix de l'abonnement ? Près de 60.000 francs, une somme exorbitante pour nos deux petits gars. Qu'a cela ne tienne, ils vont s'improviser brocanteurs, laveurs de voitures, baby-sitters, arnaqueurs et chapardeurs, pour pouvoir s'offrir l'abonnement tant convoité. Néanmoins, dans leur voyage vers le bout de leur rêve, ils se verront rattrapés par leur condition sociale. Dépourvus de méthode et de bon sens mais pas d'imagination, nos deux lascars feront tout et même plus pour arriver à leurs fins...

Notre critique:

Surfant sur la vague socio-tragico-comique quasi habituelle du cinéma britannique, Mark Herman (déjà auteur du prenant BRASSED OFF) replonge dans le genre avec le drolatique NEWCASTLE BOYS.

Construit autour de deux adolescents en quête du fil conducteur de leurs vies (le foot), Mark Herman brosse un double portrait sensible et non dénué d’humour. Sans occulter la précarité de la sphère sociale de ses protagonistes, le réalisateur ne tombe jamais dans le misérabilisme. Il inculque même une certaine candeur à ses personnages servis par des dialogues savoureux, en accord avec eux-mêmes. Les acteurs, plus particulièrement Chris Bettie et Greg McLane (qui squattent l’écran en permanence), se regonflent d’espoir tout au long d’un film qui jongle constamment entre le drame et l’humour. La justesse de l’ensemble réussit à nous impliquer dans une histoire à la fois d’une horrible banalité mais aussi d’une vivacité et d’un culot réjouissants.

A propos de l'auteur

Journaliste