Equipe:
Durée: 94‘
Genre: Drame
Date de sortie: 18/01/2011
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Samuel et Mireille communiquent chaque jour par webcam interposée entre New York et Bruxelles, et ce, depuis que Mireille a décroché un travail temporaire aux USA... Mais Samuel découvre un beau jour que quelqu'un squatte son accès wi-fi et il décide de trouver qui par tous les moyens. Mais rien de précis ne vient étayer son intuition et il sombre peu à peu dans une paranoïa aiguë...

Notre critique:

Joué très naturellement et avec un point de vue de départ très intéressant sur les relations à distance, PULSAR a des airs de THOMAS EST AMOUREUX dramatique et peut-être moins réussi dans son association du fond et de la forme…
Toutefois, le film transcrit bien l’angoisse qui peut surgir face à des nouvelles technologies mal maîtrisées ou mal comprises et qui peuvent facilement renforcer une paranoïa naissante chez un être déjà fragilisé. L’effondrement progressif du héros, son repli sur lui-même, sa méfiance de son voisinage et le pètage de plomb final sont assez bien rendus et parviennent assez bien à élever le récit au-dessus de son scénario finalement simple…
Coté casting, Samuel est interprété par l’excellent Matthias Schoenaerts (BLACK BOOK, LOFT, MY QUEEN KARO) dont on risque de reparler bientôt à l’occasion de la sortie de RUNDSKOP (TETE DE BOEUF) en février… A suivre attentivement donc…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...