Equipe:
Durée: 102‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 13/09/2011
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alors qu'Alain Marécaux, huissier de justice de son état, est avec sa femme et ses enfants dans sa maison, la police fait irruption et l'emmène manu-militari au poste ainsi que toute sa famille. Là on lui explique enfin pourquoi il a été arrêté et mise en garde à vue: il est accusé de viol sur mineur de moins de 15 ans...

Notre critique:

Chose rare dans le cinéma français -et bien plus courante dans le cinéma américain, voici un film sur une affaire très sensible qui a secoué la France, sa justice et ses politiques voici moins d’une dizaine d’années! Là où il avait fallu attendre plus de 50 ans pour voir le cinéma français critiquer le gouvernement de Vichy ou s’attaquer à la raffle du Vel d’Hiv, il n’aura donc fallu que 5 ans pour tirer du journal d’Alain Marécaux un film, PRESUME COUPABLE, démontant une des plus sombre erreur judiciaire de ce 21e siècle, la triste affaire d’Outreau.
Véritable descente aux enfers d’un homme, le récit suit donc de très près une réalité qui retrace les faits de justice d’une affaire ‘anormale’ (comme le dira l’avocat de Marécaux), montrant un juge d’instruction (Burgaud) incapable d’émotion, chargeant au maximum l’huissier de justice, l’enfonçant alors qu’aucun fait ne colle vraiment et que le puzzle partira en morceaux après avoir détruit des hommes et des femmes innocents.
Si le film fait preuve d’une mise en scène sobre mais bien maîtrisée et frappera l’imagination de chacun comme un véritable coup de poing envers la justice française, il bénéficie aussi et surtout de l’interprétation d’un Philippe Torreton complètement habité par le rôle, à la prestation saisissante et dont l’implication est de bout en bout magistrale. De la tentative de suicide jusqu’à la grève de la faim, de la perte de sa mère (morte alors que Marécaux était en prison) à celle de sa femme (qui refera sa vie sans lui), Torreton passe par toutes les émotions possibles avec une aisance qui force l’admiration. 
Hasard du calendrier et mystère de la distribution? Toujours est-il que PRESUME COUPABLE sort le même jour en salle qu’OMAR M’A TUER lui aussi tiré d’un fait divers fort peu glorieux pour la justice française. Décidément la France semble se poser beaucoup de questions sur la valeur de son système judiciaire… et elle fait bien au vu de ces deux affaires!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...