Equipe:
Durée: 96‘
Genre:
Date de sortie: 22/04/1997
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Les déambulations existentielles d'un chirurgien parisien dans une république africaine en pleine révolution. Suivant les traces d'un ami médecin assassiné, il croise la route d'une photographe suisse énigmatique, d'un diplomate français trouble et d'un guide taximan trop bien intentionné.

Notre critique:

Que vous soyez enfoncés dans votre fauteuil jusqu’aux accoudoirs, ou que vous soyez scotchés à l’écran par le bout des lunettes, PORT DJEMA vous fera l’impression d’une sacrée prise de tête. Rassurez-vous, elle ne virera pas à la migraine. Elle aurait plutôt tendance à ressembler à un trip lancinant aux relents mélancoliques.

Le film coule au rythme des périgrinations du héros improvisé et de son enquête. Il alterne silences et dialogues creux, en apparence ; scènes d’intérieur sordides et panoramas désertiques livrés à la nature et à la guerre. Une guerre omniprésente, par la parole ou la présence de plus en plus envahissante des militaires.

Eric Heumann joue un quitte ou double. Et il est clair qu’il n’adresse son film qu’à une minorité de burkinabéens curieux. On pourrait craindre qu’il se laisse emporter dans son tourbillon intellectuel et complaisant. Il n’en est rien. Il a su rester simple, humain et sincère. Il met son art au service de l’histoire, il la transcende et nous transporte. Cette ballade en forme de point d’interrogation sur le pourquoi de notre existence est étrange et envoûtante.

Enfin! Restons simples. Ennemis des films pas toujours compréhensibles, lents et contemplatifs, fuyez ! Ennemis des scénarios qui n’avancent pas parce qu’ils analysent patiemment l’évolution sprirituelle d’un personnage, sauvez-vous! On ne voudrait pas avoir vos ongles rongés sur la conscience! Mais pour ceux qui auraient envie de se masser les neurones dans une salle obscure, il s’agira de se battre… pour trouver un cinéma qui le projette.

A propos de l'auteur

Journaliste