Equipe: Chad St. John, Jennifer Garner, John Gallagher Jr., John Ortiz, Pierre Morel
Durée: 102‘
Genre: Film d'action
Date de sortie: 12/09/2018
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après avoir descendu froidement un gars dans la nuit, Riley North se réfugie dans un van pourri au milieu d’un quartier squatté par des SDF afin de panser ses blessures...

Notre critique:

PEPPERMINT est typiquement le genre de film où l’on se dit à la lecture du pitch avant la vision: “non, je ferais mieux de ne pas y aller” et puis l’on voit que Jennifer Garner est à l’affiche et l’on songe avec nostalgie à Alias, cette série de la première moitié des années 2000, et les bonnes résolutions (ne pas y aller) s’évanouissent.

Et lors de la sortie de la salle, on ne peut que constater la bêtise de son revirement…

PEPPERMINT, film d’action avec une héroïne féminine digne de ce nom, est juste un “revenge movie” de plus avec une exposition en flash back qui accumule les clichés du genre pendant plus de trente minutes avant de démarrer enfin ce qui pourrait ressembler à un film d’action.

Et même Jennifer Garner, dont la crédibilité dans le rôle n’est jamais en cause, ne semble pas capable de sauver du désastre ce qui peut l’être. La mise en scène est poussive (et pourtant Pierre Morel a à son actif le premier TAKEN), la photographie pauvre et les retournements sont minables (le scénario étant de Chad St. John qui nous avait asséné LONDON HAS FALLEN, on comprend mieux).

Passez votre chemin jusqu’à ce que le film se retrouve sur votre petit écran où vous profiterez sans payer un sous de la nostalgie de retrouver Garner en femme d’action.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...