Equipe:
Durée: 105‘
Genre:
Date de sortie: 06/06/2000
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

L'héroïne vit deux vies. L'une dans la campagne française où elle est chroniqueuse littéraire et l'autre dans la jungle new-yorkaise où elle détient un poste d'agent littéraire. A chaque fois qu'elle s'endort, elle passe d'un monde à l'autre, tout en étant persuadée qu'elle est dans la réalité.

Notre critique:

Et voilà, ce qui devait arriver est arrivé: vu le succès public et critique de MA VIE EN ROSE, Berliner s’en est aller faire son film aux Etats-Unis, avec deux Demi Moore pour le prix d’une. Berliner reste dans la thématique de son premier film, à savoir le rêve.

Sur une intrigue bien mince, Demi va devoir découvrir lequel de ces deux mondes qu’elle voit en rêve est le vrai, Berliner s’appliquant sagement à la tâche sans aucune passion. Avare en indices, il traîne son film péniblement. De fait, on n’accroche que très peu aux semi-problèmes existentiels d’une double Demi (non, je ne vous ferai pas la feinte d’une Entière Moore) plus ou moins mal dans sa peau. La photo est belle, Demi est gentiment fadasse et le film s’endort sur sa bonne idée de départ sans jamais se réveiller. Totalement dénué de lyrisme ou de poésie, PASSION OF MIND n’est qu’une bluette de plus, foncièrement sous-exploitée.

A propos de l'auteur

Journaliste