Equipe:
Durée: 103‘
Genre:
Date de sortie: 30/11/1999
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Grand patron d'industrie, Grégoire Jancourt se retrouve en prison. A sa sortie, il revoit sa femme, ses enfants et son frère et n'est peut-être plus le même homme qu'il était.

Notre critique:

PAS DE SCANDALE est un film étrange :

Racontant la sortie de prison d’un homme d’affaires (joué par un Fabrice Luchini assez inspiré) qui a été condamné parce qu’il était coupable mais pas responsable (ou est-ce l’inverse?), on pourrait s’attendre à une analyse politico-sociale du phénomène des ‘affaires’, comme il y en a tant en France et en Belgique maintenant. Et bien, non, Benoit Jacquot (LA FILLE SEULE, PAR COEUR) s’intéresse d’avantage à l’influence de la condamnation sur l’homme et son entourage, sa femme, son frère, … et c’est bien.

Puisqu’il traite des rapports humains, on pourrait s’attendre à ce que PAS DE SCANDALE soit un film intimiste, sentimental, humaniste. Et bien, pas du tout! Au contraire, il s’agit hélas d’un film déshumanisé, froid, voire totalement désincarné.

Il en résulte un sentiment étrange pour le spectateur: une sorte d’oscillation permanente entre l’absence de motivation des personnages présents dans cet univers glacial et l’intense chaleur qui se dégage de l’interprétation sans reproche de Luchini, Huppert, Vincent Lindon ou encore la belle Vahina Giocante. On en sort plus agaçé ou frustré que rempli de bonheur, mais peut-être était-ce le but recherché par Benoît Jacquot… Qui sait?

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...