Equipe: Camille Aguilar, Gérard Lanvin, Olivier Marchal, Philippe Guillard
Durée: 90‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 04/03/2020
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Camille Moralès a postulé pour participer à une expédition écologique avec Clean World afin de nettoyer l’océan de ses plastiques. Mais hélas il y a le bac et ses parents ne sont pas forcément d’accord avec ce choix...

Notre critique:

Des parents qui doivent partir travailler sur un bateau et qui décident de laisser leur fille Camille à la garde du papy pour qu’elle puisse passer son bac pendant leur absence. Mais une famille c’est en général deux papys. Et si il y a deux grand-pères, il y a une grande chance d’antagonisme, moteur plutôt utile dans les scénarios de fiction.

C’est sur cette antagonisme que repose la mécanique de PAPI-SITTER, troisième long métrage du réalisateur scénariste Philippe Guillard (LE FILS A JO). Un papy ancien militaire, un papy anar, on ne peut pas dire que le scénario fasse dans la dentelle: les clichés sont de la partie ainsi qu’une opposition volontairement très caricaturale pour faire naître la comédie et les gags.

Olivier Marchal face à Gérard Lanvin, les deux faces d’une médaille explosive par excellence. Leur opposition fonctionne assez bien même si elle a un côté un peu forcé, mais c’est plutôt Camille Aguilar (LE CIEL ATTENDRA) qui fait le spectacle grâce à un jeu tout à fait naturel.

Si il y a une certaine tendresse pour les personnages et un ressort comique qui fonctionne de temps à autre, PAPI-SITTER ne vole pas beaucoup plus haut qu’une série télé d’un soir de semaine sur TF1.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...