Equipe: Billy Ray, Jovan Adepo, Julius Avery, Mark L. Smith, Mathilde Ollivier, Wyatt Russell
Durée: 109‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 07/11/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Quelques jours avant le débarquement, de jeunes soldats américains d’une division aéroportée sont largués au-dessus de Cielblanc, un petit village français occupé par les allemands qui y ont installé une antenne relais que les américains doivent absolument saboter pour faciliter le débarquement.

Notre critique:

En commençant par un largage en avion plutôt chaotique et bien mise en scène, OVERLORD donne le ton de près de deux heures de films qui vont suivre. Le chaos du début ne sera jamais démenti durant toute la durée et sera au contraire renforcé au fil du temps par une action et une histoire de plus en plus débridées.

Peu à peu, le récit va passer vers un côté glauque tout en douceur sans en avoir l’air. Le trajet vers le village va se révéler bien vite mortel (dû à des allemands en patrouille), le mignon petit village, un piège dangereux, l’église où se trouve l’antenne, un laboratoire nazi des plus sadiques.

Et savants fous, expériences gore, sadismes en tout genre vont peu à peu venir gonfler la mise en scène et le récit l’amenant clairement dans une dimension horrifique parfaitement maîtrisée et ui ne se renie jamais au cours du film.

Deuxième film de Julius Avery, OVERLORD assume de bout en bout son genre “horror war” (comme les THE OUTPOST, THE BUNKER et d’autres) en le mâtinant un petit peu de REANIMATOR au passage pour le côté expérimental. Série B assumée, le film se laisse voir avec plaisir même si il n’est bien évidemment pas à mettre dans toutes les pupilles…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...