Titre français: (N)iemand

Equipe: Bjørn Olaf Johannessen, Frank Vercruyssen, Patrice Toye, Sara de Roo, Wim Willaert
Durée: 90‘
Genre: Drame
Date de sortie: 25/11/2008
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Avez-vous déjà eu envie de sortir vous promener un soir et ne jamais revenir ? Avez-vous déjà ressenti le désir de quitter votre vie telle que vous la connaissez et d’intégrer une nouvelle réalité sans en demander la permission...? Sous les apparences d’une vie paisible et confortable aux côtés de sa charmante femme, Tomas (Frank Vercruyssen), la quarantaine, fantasme de disparaître, de changer de vie. Chaque printemps, alors qu’il observe ses voisins s’affairer à leurs tâches domestiques printanières, le besoin d’évasion de Tomas s’intensifie. C’est donc logiquement un beau matin de printemps qu’il décide de disparaître. Il s’invente alors une mort héroïque et débarque sur une île paradisiaque. Très vite, Tomas regrette sa vie d’avant et ne pense plus qu’à quitter cette île. Mais un problème se pose : fauché, il est incapable de payer le voyage du retour…

Notre critique:

Après son regard très réussi et très pointu sur l’adolescence dans ROSIE, la réalisatrice belge Patrice Toye nous livre ici une sorte de voyage initiatique d’un homme qui, alors qu’il a tout pour être heureux, décide d’en finir avec une existence trop rangée, trop linéaire, en se faisant passer pour mort…

Le (anti-)héros de NOWHERE MAN passe donc au travers d’une maison en flamme pour renaître en quelque sorte et fuir dans une île lointaine où il recommence sa vie tant bien que mal… Mais l’inconfort de sa situation va l’obliger à penser au retour parmi les siens.

Le jeu habile entre rêves et réalités ainsi qu’une certaine lenteur du propos font souvent penser à du David Lynch. C’est surtout d’ailleurs dans la dernière demie-heure que cette ressemblance se fait plus frappante et permet au film de prendre une certaine dimension plus onirique que réaliste, clôturant ainsi l’ensemble du film sur une conclusion plutôt attendue (vu le titre): à force de vouloir changer de vie on risque de perdre la sienne et de ne devenir plus personne…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...