Equipe:
Durée: 147‘
Genre:
Date de sortie: 06/06/2000
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Six personnages, six destins croisés. Julia sort de l'hôpital suite à une tentative de suicide, Ali quitte son pays pour étudier en France, Emilie vient de rompre, Lucas est complètement paumé, Cécile tue l'ennui en prenant des photos, Jean-Paul est un catholique militant. Ils devront tous s'inventer un chemin pour sortir de leurs angoisses ou pour assouvir leurs envies. La principale? Découvrir quelqu'un à aimer dans ce monde où l'amour est en voie d'extinction.

 

Notre critique:

Film choral (film avec plusieurs points de vues ou éclairages) sur l’homosexualité, les sans papiers, le suicide, l’affranchissement de soi, l’avortement, le boulot, NOS VIES HEUREUSES n’échappe pas au catalogue de la misère quotidienne. Sur près de deux heures trente, le réalisateur Jacques Maillot nous invite au partage et cerne la solitude contemporaine. Ne réussissant pas à effacer ce côté prétexte à son oeuvre, il n’investit pas totalement son spectateur dans les déboires de ces héros résolument imprégnés de tous les maux à la mode. Cette ponction dans leur quête journalière aurait pu nous emporter, mais elle ne dépasse jamais le spectacle basique, ancrée dans une volonté de faire « vrai ». Point de magie ni de transcendance, on reste au niveau du plancher des vaches. Avouons qu’à force d’assister aux tribulations malencontreuses de l’hexagone, on soupire plus qu’on ne vit ce guide des petits misères, où l’espoir et le bout du tunnel sont des denrées existantes mais des plus rares.

 

A propos de l'auteur

Journaliste