Equipe:
Genre:
Date de sortie: 21/03/2006
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Fuyant un mari qui la bat, Josey Aimes quitte le domicile conjugal avec son fils et sa fille. Elle trouve refuge chez ses parents en attendant de trouver un nouveau job lui permettant de refaire sa vie. La mine de fer où travaille son père cherchant de la main d'oeuvre, elle se présente à l'engagement...

Notre critique:

Nominé aux Oscars 2006, NORTH COUNTRY n’a pas remporté de prix… Et franchement cela a de quoi surprendre, non pas par la qualité (toute relative) du film, mais parce que NORTH COUNTRY représente le mélodrame parfaitement oscarisable dont se repaît bien souvent l’Académie…

Construit comme un flashback de plus de deux heures, le film commence au milieu du procès que Josey Aimes intente à ses employeurs suite aux multiples abus auxquels elle a dû faire face. Le ton est donné d’emblée: NORTH COUNTRY est un film polémique qui se veut révélateur de la lutte féministe d’une époque pour l’égalité des droits au travail et ses implications sur le harcèlement sexuel. Sur ce plan, le film, réalisé par une femme, Niki Caro (qui nous avait donné le très beau WHALE RIDER), est exemplaire et ne se lasse pas de montrer et d’enfoncer un clou dans la porte de l’univers machiste du travail dans les mines (notamment). Et c’est bien… Ou plutôt, ce serait bien si hélas le film ne sombrait pas au fur et à mesure dans un mélodrame beaucoup trop appuyé multipliant les déchéances à loisir (comme celle de Glory atteinte d’une maladie dégénérative) et s’appesantissant sur les moments difficiles au lieu de se servir de ceux-ci pour servir l’engagement des protagonistes.

Et dans ces rôles engagés, Charlize Theron et Frances McDormand sont parfaites. Elles parviennent à coller à la réalité en soulageant un peu le mélo. Elles sont avant tout des femmes en colère, des battantes qui ont ouvert la voie à la place de la femme dans des univers machos.

En définitive, NORTH COUNTRY donne l’impression d’être passé à côté des vrais sujets, le harcèlement sexuel et la place de la femme dans notre société, pour accabler le spectateur du poids d’un mélodrame mal maîtrisé scénaristiquement.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...