Titre français: Le Veilleur De Nuit

Equipe: Ewan McGregor, Nick Nolte, Ole Bornedal, Patricia Arquette
Durée: 100‘
Genre: Film d’'horreur, Thriller
Date de sortie: 01/09/1998
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un tueur en série terrorise la ville. Sa signature? Il viole ses victimes alors qu'elles ne sont même pas encore froides et leur arrache les yeux. En parallèle, Martin Belles - étudiant en droit - accepte un poste de veilleur de nuit à la morgue. Seul dans cet endroit désert où se produisent des événements singuliers et où rodent d'étranges personnages, il fera vite figure de suspect numéro un. Pris dans un piège qui le dépasse, le jeune veilleur de nuit comprend qu'il lui faut démasquer le tueur pour ne pas devenir sa prochaine victime...

Notre critique:

En 1996, Nattevagten était présenté au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles. Ce film danois y avait remporté un énorme succès public et critique. Battant tous les records de recette dans son pays, mais très mal distribué mondialement, il était normal que les Etats-Unis s’intéressent à l’oeuvre et son réalisateur. Ce dernier, Ole Bornedal, n’a pu résister aux charmes hollywoodiens. Et vlan, le voilà auteur de son propre remake. Ce qualificatif est d’ailleurs fort faible pour ce NIGHTWATCH (Le veilleur de nuit) qui tient nettement plus d’une copie conforme que d’une nouvelle interprétation. Ni mieux ni moins bien que l’original, ce suspense haletant n’a jusqu’à présent pu être apprécié que par une petite quantité d’amateurs. A vous le tour!

Vous aimez les situations glauques, oppressantes? Avec NIGHTWATCH, vous allez être servis ! Imaginez-vous seul dans un espace restreint, en proie à vos peurs les plus viscérales. Votre espace de travail? Une morgue où pieds et bras marinent dans des bains de formol, où tous les bruissements vous paraissent suspects. Mais il y a mieux: durant votre ronde, vous devrez traverser une pièce remplie de cadavres. Et surtout, n’oubliez pas de surveiller cette fameuse alarme, celle de la chambre des morts. Si elle se met en route, c’est que l’un d’entre eux s’est réveillé. Allez, un peu de courage: la vérité est au bout de l’angoisse…

Si, avec SCREAM, les éclats de rire se mélangeaient à des frissons intenses, ici vous devrez laisser tomber tout espoir humoristique. Dès les premières images, le ton est donné: vous allez suffoquer. Le pari est lancé et gagné. Les ambiances visuelles et sonores ont été méticuleusement préparées. Rien n’a été laissé au hasard. Le peur monte au ventre au rythme du film. Redoutablement efficace dans sa mise en scène, Ole Bornedal nous promène dans son cauchemard. Habile, il met en place tous les éléments propres au genre: le tueur un rien déjanté, le faux coupable potentiel, l’ado qui prend tout sur le paletot et ses amis qui doutent de plus en plus de son innocence…

L’atmosphère de solitude quasi obsessionelle est pour beaucoup dans l’impression de paranoïa aiguë et de terreur dans laquelle nous baignons. Surplombant l’intrigue, le cadre ténébreux de la morgue devient un personnage à part entière que l’on doit prendre en considération. Les principaux protagonistes sont Ewan Mcgregor, Patricia Arquette et Nick Nolte. Leur jeu carré, sans faille, est idéal pour garantir des soubresauts de frayeur. Amateur de claquements de dents, de convulsions cinématographiques, de tressaillements jubilatoires de peur, de spasmes d’horreur, de froissements de fauteuil – ou de votre voisin(e) -… NIGHTWATCH est pour vous.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Journaliste