Titre français: Ni le ciel ni la terre

Equipe: Clément Cogitore, Jérémie Renier, Marc Robert, Swann Arlaud
Durée: 100‘
Genre: Drame
Date de sortie: 07/10/2015
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Afghanistan, 2014. Province du Wakhan, le long de la frontière du Pakistan. le capitaine Antarès Bonassieu et sa section sont affectés à une mission de contrôle et de surveillance dans ce lieu loin de tout. Alors qu’ils sont en patrouille, ils se font attaquer...

Notre critique:

Un milieu hostile, un ennemi invisible, des soldats qui disparaissent, très vite ce premier long métrage de fiction de Clément Cogitore prend des allures de film fantastique, entre guerre et mysticisme, profitant du moindre doute des protagonistes pour laisser la réalité déraper.

Si on a parfois l’impression de se retrouver dans l’atmosphère de THE KEEP de Michael Mann (1983), Clement Cogitore réussit à plus surfer sur le fil de son étrange atmosphère en distillant la folie qui s’empare du camp et du capitaine avec plus mesure (parfois trop, pour que cela devienne vraiment fantastique).

Et si AGUIRRE ou APOCALYPSE NOW ne sont pas loin non plus, on regrettera cependant que NI LE CIEL NI LA TERRE n’atteigne pas, en tant que métaphore sur la guerre, les sommets mystiques de ses illustres ancêtres.

Ceci étant, le film a le grand mérite de rester captivant grâce à une histoire bien tenue, une mise en scène qui économise sur les moyens et des interprètes (Jérémie Renier en tête) qui ont juste ce qu’il faut de folie au fond des pupilles pour tenir le spectateur en haleine.

Présenté en dans le cadre de la compétition “première oeuvre” au Festival du Film Francophone de Namur, NI LE CIEL NI LA TERRE est donc une belle surprise assez originale (même si pas complètement maîtrisée) qui nous fait attendre le second film de Clément Cogitore avec intérêt.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...