Equipe: Anne Gruwez, Jean Libon, Yves Hinant
Durée: 100‘
Genre: Documentaire
Date de sortie: 21/02/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Anne Gruwez roule en 2CV dans les rues de Bruxelles. Anne Gruwez est un juge d’instruction pas comme les autres, avec son franc-parler et ses affaires délicates...

Notre critique:

Commencé en 1985 à la RTBF, l’émission Strip-Tease se voulait une façon différente de réaliser des documentaires. Elle laissait la parole à des femmes et des hommes plutôt qu’au réalisateur. Le ton était très particulier et a fait le succès de l’émission qui s’est exportée en France avant de disparaître après un mini-scandale en 2012.

Producteur et co-créateur de l’émission, Jean Libon propose donc, avec NI JUGE NI SOUMISE, une version Strip-Tease sur grand écran, version longue donc qui rappellera de bons souvenirs aux fans de ces documentaires.

Comme d’habitude, c’est un personnage hors du commun -ici la juge d’instruction bruxelloise Anne Gruwez– qui entraîne le spectateur dans un monde quasi surréaliste tant les histoires montrées sont à la fois sordides et tragi-comiques, notamment lorsque les prévenus sont des menteurs patentés.

Mais le point fort de NI JUGE NI SOUMISE est clairement de nous démontrer que la justice reste à visage humain. La juge Gruwez en est la parfaite illustration. Sur chaque affaire, elle tente de relativiser non pas la gravité des faits, mais l’approche qu’elle a du prévenu, en désamorçant souvent l’horreur (la scène de l’ouverture du cercueil en est un bon exemple). C’est aussi son humanité qui lui permet de rendre des jugements plus justes ou bien de réussir à garder son calme face à des inculpés (notamment face à la femme qui a tué son fils parce qu’elle pense qu’il est le fils de Satan).

Bien sûr la provocation, chère aux émissions Strip Tease, reste présente et permet de marquer l’esprit du spectateur, mais il faut quand même reconnaître à l’ensemble une sacrée cohérence dans la tenue du sujet et un vrai sens du tempo qui permet de faire de ce documentaire une leçon de ce que peut-être la justice quand elle est bien rendue.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...