Equipe:
Durée: 125‘
Genre: Drame
Date de sortie: 31/10/2006
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alexandre et sa femme Margot viennent passer une journée au lac Charmaine comme lorsqu'ils étaient adolescents et se promettaient déjà de vivre ensemble.
Alors que la nuit tombe et qu'ils sont seuls et nus sur un ponton au milieu du lac, une petite dispute pousse Margot à plonger et regagner leur voiture parquée dans les bois avoisinants. Soudain, elle crie et appelle à l'aide. Alexandre plonge et à peine est-il arrivé sur la rive qu'il se fait assommer.
Huit ans plus tard, Alexandre Beck s'investit chaque jour dans son travail de psy mais ne parvient pas à tourner la page et à faire face à la mort de celle qu'il aimait par dessus tout.

Notre critique:

C'est le deuxième long-métrage de Guillaume Canet après l'étrange et noir MON IDOLE… Et en adaptant le roman de l'auteur de policier à succès, Harlan Coben, il confirme sa recherche de filiation avec les grands du polar comme Chabrol ou le grand Hitch

S'entourant, comme Chabrol d'ailleurs, d'une très belle palette de comédiens et de comédiennes –Nathalie Baye, Kristin Scott, François Berléand ou André Dussolier sont tous formidables-, Guillaume Canet s'est donc offert l'adaptation d'un roman difficile, très riche, avec une intrigue pour le moins alambiquée et pleine de rebondissements. Et si le récit est bon, les multiples détails que n'a pas su vraiment digérer Canet ni dans sa mise en scène, ni dans son scénario, rendent complexe une histoire finalement simple.

Les détails sombrant souvent aux oubliettes et étant rarement résolus, l'invraisemblance guette à chaque tournant de l'intrigue. Heureusement, les multiples rebondissements relancent l'action et font oublier parfois ces travers. Le style de la mise en scène, entre la décontraction et le film d'action à l'américaine, donne une touche résolument moderne à l'ensemble. Mais globalement, NE LE DIS A PERSONNE ne parvient pas vraiment à convaincre sur la longueur (plus de 2h!) et incite à attendre le troisème long métrage de Guillaume Canet derrière la caméra pour qu'il nous démontre vraiment qu'il a eu raison de passer derrière la caméra…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...