Titre français: When Animals Dream

Equipe:
Durée: 84‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 17/02/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Dans un petit village sur une île, Marie, 16 ans, est auscultée par son médecin le Dr. Larsen. Après un long examen, ce dernier la renvoie chez elle et lui demande de revenir dans un mois. De retour chez ses parents, Marie promène sa mère qui est paralysée et est en fauteuil roulant...

Notre critique:

Une jeune adolescente, réservée mais intelligente, souffre de la même maladie que sa mère, une maladie génétique étrange dont le récit ne nous donne que quelques pistes au début du film. Et voici que le fantastique s’immisce peu à peu alors que la jeune fille s’abandonne en faisant l’amour et se transforme… en loup-garou.
Peu à peu la suspicion s’empare du village tandis que des stigmates apparaissent sur le corps de Marie et que le Dr. Larsen est tué.
Fable fantastique bien sûr, mais surtout fable sur la différence, WHEN ANIMALS DREAM rappelle quelques films fantastiques qui tentent de sortir des sentiers battus (comme le MARTIN de George Romero ou le LET THE RIGHT ONE IN de Tomas Alfredson) des grands poncifs du genre.
Si l’on peut apprécier cette tentative, on sera moins séduit par l’ensemble du traitement qui reste un peu trop superficiel pour être vraiment intéressant. Et on regrettera que la portée de la fable en soit évidemment réduite…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...