Equipe:
Durée: 108‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 22/09/2009
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1953. Alors que Ann rentre plus tôt que prévu, elle trouve une nouvelle fois dans son lit son chef d'orchestre de mari avec une autre conquête... C'est une fois de trop et Ann décide d'emmener ses enfants et de quitter son mari...

Notre critique:

MY ONE AND ONLY, c’est avant tout une bonne dose d’ironie greffée sur un récit d’une femme indépendante (ou du moins qui le croit) qui dans sa quête d’un nouveau mari va peu à peu se confronter à une réalité qu’elle avait alors jusque là su éviter…

Situé dans les années 50, ce qui ajoute au charme un peu désuet de l’ensemble, le film pourrait aussi très facilement passer pour un road movie centré sur une femme en quête désespérée de maris riches capables de l’entretenir. Mais ce qui est au premier abord, une comédie de moeurs un peu facile se mue rapidement en un drame social (certes léger). L’amusante escapade des deux fils et de leur mère tourne en effet très vite dans une sorte de course effrénée à la survie coûte que coûte. Et si le drame parvient à ne jamais tomber dans le mélo, il n’évite malheureusement pas les fautes de rythme et la dangereuse oscillation entre des genres pas vraiment maîtrisés de bout en bout.

Heureusement les portraits des différents personnages et de cette famille atypique sont parfaitement soutenus par une Renée Zellweger en très bonne forme, par un Kevin Bacon dont le cynisme et la futilité du personnage passent à merveille mais aussi par le jeune Mark Rendall (à la carrière déjà longue) campant superbement le fils efféminé de la famille.

Globalement, MY ONE AND ONLY fait donc heureusement mouche et distillant ironie et cynisme au sein d’un drame qui se permet quelques subtiles réflexions sur le couple et la famille bourgeoise dans les années 50…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...