Equipe: David Bailey, David Batty, Dick Clement, Ian La Frenais, Joan Collins, Michael Caine
Durée: 85‘
Genre: Film documentaire
Date de sortie: 12/09/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

On parle toujours du “bon vieux temps”... mais qu’est-ce que cela signifie vraiment? Et surtout quel est le sens que lui donne Michael Caine?

Notre critique:

Il est amusant de constater la coïncidence de sortie entre ce documentaire sur la révolution culturelle des années 60 en Angleterre et la sortie du doc de Dominique Deruddere, WILL TURA, HOOP DOET LEVEN sur un chanteur flamand qui a percé en Flandre à ce moment-là.

Mais nous arrêterons là les comparaisons mal à propos pour nous concentrer sur MY GENERATION, un docu raconté et présenté par Michael Caine himself, et tournant fortement autour de la personnalité et des amis de cet acteur britannique à l’immense carrière.

Car c’est en effet là le choix particulier de ce doc: voir le choc culturel de l’Angleterre des années 60 au travers d’un de ses comédiens les plus représentatifs qui tente de comprendre, et de faire comprendre, ce qui s’est passé de révolutionnaire dans les années 60 dans le fief de l’Empire Britannique.

Selon MY GENERATION, il est clair que c’est lors de ces années-là que, pour la première fois, des jeunes de la classe ouvrière sont arrivés sur le devant de la scène, affirmant leur présence et surtout insistant sur le fait qu’ils étaient là pour rester.

Divisé en plusieurs actes, à l’instar d’une pièce de théâtre, le documentaire s’applique à montrer comment le système de classe cher à l’Establishment de la Grande Bretagne allait se trouver bouleversé par des jeunes meneurs tels que Penelope Tree, David Bailey, Twiggy, Marianne Faithfull ou encore Mary Quant (inventrice de la mini-jupe). Et que l’avenir allait être soudain façonné autrement…

Réalisé par un spécialiste du doc, David Batty, MY GENERATION est très dynamique et très vivant, bien illustré par des documents d’époque, et magnifiquement enrobé dans le commentaire en voix-off de Michael Caine. On regrettera cependant ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse, i.e. son ancrage dans le milieu british sans jamais oser une seule seconde une petite comparaison avec ce qui se passait ailleurs dans le monde au même moment. Cette perspective aurait pu encore renforcer le caractère exemplatif et original de ce qui se passait sur le sol insulaire…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...