Equipe:
Durée: 134‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 15/02/2005
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Dans sa vitrine Colette attend le client... Alors qu'enfin un hésitant entre, Peggy, une autre prostituée qui sort de taule l'appelle et lui confie une mission: lui amener son fils, Billy, à la gare le lendemain. Bonne poire, Colette accepte et l'histoire peut commencer...

Notre critique:

MON ANGE, c’est en fait l’histoire d’une bonne poire qui ne cherche qu’à être enceinte et qui se retrouve avec un môme de seize ans sur les bras sans être jamais passé par la case départ. Tenant du conte et de la fable triste, ce qui explique d’ailleurs le ton décalé du propos, MON ANGE est le premier long métrage derrière la caméra de Serge Frydman, scénariste (presque) attitré de Patrice Leconte depuis LES GRANDS DUCS. Ce n’est donc pas surprenant d’y retrouver des dialogues très ciselés « à la Leconte » avec un côté surréaliste évident… Mais, MON ANGE, c’est aussi un véritable festival Vanessa Paradis qui apparaît dans quasi tous les plans et qui balade son air de victime du destin à bout de bras pendant tout le film.

Tenant clairement du road-movie, le film égrène dès le début une galerie de personnages sur un rythme rapide et sans temps morts, jouant sur les travellings et un découpage serré, le tout sur fond de musique qui aurait pu se trouver dans un film de Kusturica. On sent cependant que Frydman est moins à l’aise derrière la caméra que devant une feuille de papier (les micros dans le champ du début et des répétitions de mise en scène) et qu’il ne parvient pas vraiment à tenir sa réalisation dans la durée.
Et, peu à peu, le film ralentit, traîne, et certaines longueurs apparaissent (lorsque Colette et Billy sont ensembles à l’hôtel par exemple). Avec son récit fort détourné pour aborder finalement un thème classique, celui du passage de l’adolescence à l’état adulte, MON ANGE tourne autour du pot pendant près de deux heures. Car, dès le début, on sait que les destins de Billy et de Colette sont complémentaires et qu’ils sont faits pour se rencontrer…

Raccourci et avec une mise en scène plus maîtrisée, MON ANGE aurait pu être un premier film réussi. Pour l’instant, nous nous contenterons d’attendre le deuxième, Monsieur Frydman…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...