Equipe: Elina Löwensohn, Fleur Geffrier, Harry Cleven, Maya Dory, Thomas Gunzig
Durée: 80‘
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 03/05/2017
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Mon ange, je dois te parler de ton père: sa spécialité dans son spectacle de magie était la disparition. D’ailleurs, un beau jour, il a réellement disparu me laissant enceinte de toi, mon ange...

Notre critique:

Harry Cleven (ABRACADABRA, TROUBLE) est le digne héritier d’un fantastique à la belge, acteur de Godard, de Jaco Van Dormael, de Delvaux ou encore de Pialat, il a souvent réalisé et écrit des histoires que Jean Ray ou Thomas Owen n’auraient pas reniées.

Avec MON ANGE, il aborde une nouvelle fois le conte poétique fantastique en mettant en scène l’histoire d’un couple parfait: un garçon invisible qui tombe amoureux d’une jeune fille aveugle. Cet amour passionné, irréel, aurait pu durer toute leur existence si Madeleine, la jeune fille, n’avait décidé de subir une opération afin de retrouver la vue…

Projeté en avant première au 35e Brussels International Fantasy Film Festival, MON ANGE est d’abord un film de sensations, soit visuelles, soit odorantes (décrites par des dialogues, bien sûr), soit sonores, et c’est ce qui fait une grande partie de la qualité intrinsèque de la mise en scène de Cleven.

Malheureusement, le scénario co-écrit avec Thomas Gunzig est quant à lui trop simpliste et pêche aussi par un certain nombre d’incohérences autour du personnage de l’enfant invisible, ce qui réduit un peu l’aspect merveilleux et fantastique du film qui pourtant était très séduisant.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...