Equipe:
Genre:
Date de sortie: 27/10/2009
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

 

Notre critique:

Un lecteur de cd de voiture et une belle histoire sont à l’origine de la collaboration entre Raphaël Beau et Jean-Pierre Jeunet. C’est donc à nouveau grâce à un prêt de cd que le réalisateur a donné sa chance à un inconnu qui n’avait jamais composé de musique de films: Raphaël Beau!

Dans la lignée des scores de Carlos D’Alessio pour DELICATESSEN ou de Yann Tiersen pour AMELIE POULAIN, celui de MICMACS A TIRE-LARIGOT est directement indentifiable comme étant celle d’une œuvre de Jeunet. Piano, accordéon, une touche franchouillarde bien assumée et un côté cartoon pour rehausser l’ensemble voici la recette d’un score de bonne composition même s’il ne s’avère point ébouriffant.

Reste que Jeunet en profite également pour réhabilité Max Steiner au panthéon des compositeurs phares de BOF! Avec plus de 250 scores à son compteur personnel, ce stakhanoviste qui a œuvré pendant 30 ans pour le cinéma trouve un nouveau souffle grâce à MICMACS! Puisant dans THE BIG SLEEP, THE TREASURE OF THE SIERRA MADRE ou encore THE CHARGE OF THE LIGHT BRIGADE, les monteurs sonores et le réalisateur nous permettent de redécouvrir avec gourmandise quelques grands classiques!

Bref voilà quelque chose de joyeux, d’enlevé et très coloré!

 

A propos de l'auteur

Journaliste