Titre français: Touch Me Not

Equipe:
Durée: 96‘
Genre:
Date de sortie: 03/03/1998
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Plus d'un million de femmes utilisent les transports en commun d'Athènes. Face à elles se trouve Voulis, un homme à l'appétit sexuel inassouvi. Son terrain? Les bus. Son remède? Le pelotage à la dérobée. Un main par ici, une caresse par-là, il a fait de sa passion une science, un art du plaisir solitaire. Arrêté alors qu'il initie un ami à ses pratiques, notre homme aux mains baladeuses va prendre conscience de ses actes. Sa déviance, plus forte que sa raison, le poussera derechef à se frotter à ses attractives sirènes. Mais un jour, il tombera sur plus fort que lui : la nymphe du bus lui en fera voir de toutes les couleurs, l'emmenant dans les méandres d'un amour silencieux et tortueux...

Notre critique:

Sur une idée racoleuse mais séduisante, Dimitrios Yatzouzakis a construit TOUCH ME NOT sur la phrase récurante déballée par un nombre infini de femmes: « Ne me touchez pas!« . Si les buts de comédie ou de mysticisme sont avoués par le réalisateur-scénariste, ceux-ci ne sont que très partiellement atteints. Une fois les plaisirs découlant de l’apprentissage et de la mise en pratique des techniques du toucher, le film se perd. L’action s’évanouit et stagne sur une historiette amoureuse entre deux pervers coincés dans un non-dialogue fatiguant. Il en est d’ailleurs de même pour le côté religieux revendiqué par son auteur. Giogos Ninios, tenant le rôle titre, prend néanmoins un malin plaisir à se satisfaire par le tripotage, nous non!

A propos de l'auteur

Journaliste