Equipe: Abdellatif Kechiche, Ghalia Lacroix, Hafsia Herzi, Lou Luttiau, Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Shaïn Boumedine
Durée: 175‘
Genre: Drame romantique
Date de sortie: 02/05/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Août 1994. Au bord de la mer à Sète pendant les vacances d’été. Amin arrive près d'une maison et surprend par la fenêtre Ophélie et Tony en train de faire l’amour. Il attend un peu et sonne...

Notre critique:

L’amour, l’adolescence, la sexualité, autant de thèmes qui occupent l’oeuvre d’Abdellatif Kechiche. Depuis LA FAUTE A VOLTAIRE jusqu’à LA VIE D’ADELE en passant par L’ESQUIVE ou LA GRAINE ET LE MULET, ce réalisateur franco-tunisien a toujours construit ses récits autour de ces récurrences en faisant clairement le centre de ses intérêts sur grand écran.

Au cours de ses 7 films, il a aussi démontré sa qualité de découvreur de talents (on pense bien sûr à Sara Forestier ou à Adèle Exarchopoulos) mais aussi ses tics de mise en scène qui alternent des plans rapprochés avec des plans plus larges ou ses longues scènes dans lesquelles il laisse la part belle au jeu de ses interprètes.

Après le sulfureux LA VIE D’ADELE, Kechiche nous replonge une fois encore dans les amours adolescentes dans son nouveau film, MEKTOUB MY LOVE: CANTO UNO, premier tableau d’un diptyque dont le second film devrait sortir en 2019.

Dans MEKTOUB MY LOVE: CANTO UNO, le naturel, qu’il soit dans les dialogues ou dans le jeu, est omniprésent. Kechiche parvient à capter les émotions, les mouvements des corps pour en distiller tout ce qui caractérise la drague plutôt classique. Il joue sur les chassés croisés amoureux, s’arrêtent sur les fesses et les regards de ses interprètes féminines, immergeant les spectateurs dans ce tourbillon sensuel.

Mais voilà, là où LA VIE D’ADELE nous apportait sensualité et réflexion, MEKTOUB MY LOVE: CANTO UNO s’en tient hélas à une illustration d’un jeu de drague vu et revu (que ce soit au cinéma ou dans la réalité). Et même si beaucoup de sentiments sont brassés, crainte de la vie, peur de l’autre, amour, jalousie ou haine, le film survole plus superficiellement les interactions sociétales.

Bien sûr et comme d’habitude chez Abdellatif Kechiche, les jeunes interprètes débutants sont à la hauteur, tant par le charme que par le jeu. Shaïn Boumedine, Ophélie Bau ou Lou Luttiau allient langage corporel et dialogues pour faire vibrer la mise en scène magistrale de Kechiche. Au final, on attendra la deuxième partie avant de déterminer si MEKTOUB MY LOVE est à la hauteur des talents de Kechiche.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...