Titre français: Les Associés

Equipe:
Genre: Comédie
Date de sortie: 30/09/2003
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Roy Waller est un spécialiste de l'arnaque. Lui et son complice vivent de petites arnaques à droite et à gauche.
Mais Roy est, entre autre, un maniaco-compulsif, un agoraphobe qui a quitté sa femme enceinte il y a 14 ans.
Et voilà que, soudain, sa fille, Angela débarque...

Notre critique:

Et voici un Ridley Scott (ALIEN, GLADIATOR) assez inattendu, presque intimiste (en comparaison de toutes les super-productions réalisées) avec un Nicolas Cage dans la veine du Nicholson de AS GOOD AS IT GETS. Tout à fait remarquable, il porte pratiquement à lui seul tout l’intérêt d’un film qui cherche son ton pendant près de deux heures. A ses côtés, la jeune Alison Lohman (WHITE OLEANDER) tire également son épingle du jeu en interprétant à vingt-quatre ans une jeune fille de quatorze…

Cela reste malheureusement insuffisant même si le découpage en phase avec les tics de Cage ou le scénario intéressant reposant sur son personnage sont plutôt séduisants. On s’attache en effet un peu trop à la personnalité du ‘héros’ et pas assez aux arnaques qui auraient dû être le centre de l’intrigue. Et c’est quelque part le drame du film dans son ensemble: THE MATCHSTICK MEN ne parvient pas à conserver une ligne scénaristique cohérente de bout en bout et oscille sans arrêt entre la comédie, le drame et le thriller genre arnaque.

Ce qui aurait pu être une réussite du genre, une référence dans le thème de l’arnaqueur arnaqué, avec un casting à sa mesure n’est en définitive qu’un film prévisible et par trop inégal.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...