Equipe:
Durée: 80‘
Genre:
Date de sortie: 18/02/2003
Cotation: ooo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

La dynastie des Disguisey possède une caractéristique unique. Ils possèdent un pouvoir qui font d'eux les maîtres incontestés du déguisement. Le jeune Pistachio, qui travaille comme serveur dans le restaurant italien de son père, ignore tout de ses pouvoirs. Mais voici que son père et sa mère sont enlevés par le méchant de service. Le grand-père de Pistachio lui révélera alors l'étendue de ses pouvoirs mystérieux...

 

Notre critique:

THE MASTER OF DISGUISE est l’exemple même de ce qui se fait de plus balourd dans le cinéma made in USA. D’un bout à l’autre, on reste dans le n’importe quoi (l’épisode de la tortue par exemple). Les gags répétitifs (le truand qui pète quand il rit) sont débilitants! Et enfin, les imitations et les grimages, au lieu d’être prétexte à des pastiches de personnalités ou de personnages célèbres, ne sont en fait que des inepties totales…

Au bout d’une dizaine de minutes de film, Dana Carvey (WAYNE’S WORLD et le Saturday Night Live) devient rapidement de plus en plus insupportable avec son unique expression de débile profond sur le visage et son imitation idiote de l’accent italien.

Enfin, sachez que THE MASTER OF DISGUISE dure quatre vingt minutes. Ce n’est pas long, surtout lorsque l’on sait que le générique final dure quasi plus longtemps que le reste du film, mais c’est déjà quatre vingt minutes de trop pour un spectacle qui sera sans doute notre choix majeur dans le top des mauvais films de l’année 2003!

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...