Durée: 92‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 23/02/2010
Cotation: **** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

Melbourne, en Australie. Mary vit dans une drôle de famille. Elle a un poulet de compagnie nommé Ethel et aime regarder la série télévisée les Noblets. Pendant ce temps à New York, Max Horowitz, atteint du syndrome d'Asperger, aime lui aussi regarder les Noblets à la télévision...

Décidément, à l’opposé du relief qui envahit le dessin animé et le cinéma tout entier, il semble qu’un courant d’animation image par image (FANTASTIC MR. FOX est encore à l’affiche d’ailleurs), initié depuis quelques temps déjà par Nick Park et ses acolytes, continue à envahir nos écrans pour notre plus grand plaisir.
Et MARY AND MAX est assurément un formidable exemple de la vitalité de ce cinéma d’animation qui se sert à merveille de sa technique pour illustrer un récit en forme de conte moderne où deux êtres asociaux et mal dans leur peau se rencontrent au travers d’un échange épistolaire.
Drame humain, mais aussi une étonnante et détaillée étude de moeurs, cet animé réalisé par Adam Elliot (Oscar du court-métrage d’animation en 2004) allie technique et mise en scène pour brosser le tableau de deux êtres imparfaits dans un monde qui, même si il ne l’est pas moins, refuse de leur accorder leur chance. La conclusion de la fable ne sera ni moraliste ni vraiment positive mais laissera entrevoir la nécessaire lueur d’espoir dans un monde qui en a bien besoin…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...