Titre français: Une affaire de famille

Equipe: Hirokazu Koreeda, Kirin Kiki, Lily Franky, Sôsuke Ikematsu
Durée: 121‘
Genre: Drame
Date de sortie:
Cotation: **** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un supermarché à Tokyo. Un homme et son fils parcourent les rayons. Pendant que le père fait diversion, le gamin remplit son sac à dos de denrées...

Notre critique:

MANBIKI KAZOKU (Une affaire de famille en français et Shoplifters à l’international) parle d’une famille spécialisée en vol à l’étalage qui fait participer tous ses membres dans l’espoir de pouvoir joindre les deux bouts. “Ce que l’on vole dans les magasins n’est encore à personne” dira le chef de famille, traduisant bien l’idée générale derrière cette éducation plutôt laxiste.

Après le tout récent THE THIRD MURDER, mais aussi LIKE FATHER LIKE SON primé à Cannes, c’est donc le nouveau film de Hirokazu Kore-Eda qui a été présenté à Cannes  cette année et qui a gagné une palme d’or méritée.

Une affaire de Famille - Cast

De gauche à droite, Lily Franky, Hirokazu Kore-Eda et Sakura Ando lors de la conférence de presse à Cannes

Comme à son habitude Kore-Eda fait mouche et nous surprend en jouant à la fois sur la fibre familiale, sur le social et sur une immersion dans le Japon moderne, arrivant même à nous présenter un drame qui ressemble à une comédie tendre.

Plutôt que de donner toutes les caractérisations de ses personnages dès le début ou de fournir toutes les clés nécessaires à la compréhension de son histoire, c’est par petites touches subtiles, au travers principalement du non-dit, que Kore-Eda va amener les éléments essentiels du récit, nous réservant quelques étonnantes surprises tout au long de son film, le transformant presque en thriller sur le final.

Le réalisateur japonais réussit aussi le tour de force de nous rendre sympathique cette famille de voleurs unis par les liens du crime, leur donnant même le beau rôle lorsqu’il recueille une enfant battue et livrée à elle-même sur le balcon d’un appartement de l’immeuble voisin.

Et que dire de l’interprétation, un sans faute qui de la plus âgée, Kirin Kiki, à la plus jeune, Miyu Sasaki, en passant par l’acteur fétiche de Kore-Eda, Lily Franky (qui interprète le chef de famille)? Ils sont absolument formidables, transcendant largement les personnages et leur donnant une grande part de leur complexité, mais aussi portant le sujet entre conte et réalisme avec beaucoup de grâce.

Une affaire de famille

Une partie du casting lors de la conférence de presse à Cannes

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...