Titre français: Men & Chicken

Equipe: Anders Thomas Jensen, David Dencik, Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas
Durée: 104‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 20/04/2016
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gabriel vient voir son père en soins intensifs. A peine arrivé, son père lui demande si Elias, le frère de Gabriel, vient ou non. Et puis son père meurt… Pendant ce temps-là, Elias est à un rencard.

Notre critique:

Cela faisait depuis plus de dix ans qu’on ne l’avait plus vu derrière la caméra, bien qu’il n’était pas absent du monde de cinéma, scénarisant à tour de bras (EN CHANCE TIL, THE SALVATION). Il, c’est le danois Anders Thomas Jensen, qui nous avait gratifié des fabuleux ADAM’S APPLE ou  THE GREEN BUTCHERS!

Surréaliste, incroyablement original, le voici qui revient avec MAEND & HONS (MEN & CHICKEN) présenté en ouverture du BIFFF 2016, une nouvelle fable dont il a le secret, qui met en scène deux frères à la recherche de leurs origines. Mais au milieu de ce conte macabre et fantastique, Anders Thomas Jensen nous fait une belle variation sur le mythe de Frankenstein tout en mêlant cela avec un côté Ile du Dr. Moreau.

Comme à son habitude, la mise en scène du réalisateur danois ainsi que les situations font ressortir le pan absurde de cette comédie tandis que les dialogues et le jeu des comédiens renforcent magnifiquement le message sous jacent.

Pour le reste, on retrouve avec plaisir, dans un des rôles principaux, Mads Mikkelsen (CASINO ROYALE) qui n’oublie pas qu’il doit une grande partie de sa renommée à Anders Thomas Jensen et comble les spectateurs avec un personnage outranciers bien loin des méchants de James Bond.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...