Equipe: Bouli Lanners, Karin Viard, Sólveig Anspach
Durée: 90‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 21/01/2014
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lulu se présente à un interview d’embauche pour un poste de secrétaire mais elle est hésitante, se présente mal et est éconduite sans avoir le job. Mais sur le chemin du retour, elle traîne et décide de ne pas prendre son train pour rentrer chez elle...

Notre critique:

Après QUAI D’ORSAY et LA VIE D’ADELE, plus toutes les adaptations de comics américains, il semble que le cinéma devienne de plus en plus friands d’adaptation de bandes dessinées vers le grand écran. Il faut dire qu’il s’agit là d’un vivier d’idées et de scénarios qui sortent un peu des sentiers battus du cinéma actuel.
Avec ce LULU FEMME NUE, librement adapté de la BD en deux tomes d’Etienne Davodeau, Sólveig Anspach (HAUT LES COEURS, STORMY WEATHER) propose donc cette histoire d’une femme d’âge mure qui se remet en question sans en avoir l’air, un peu par hasard, suite à un concours de circonstances.
Lors de cette escapade, elle fera des rencontres originales qui changeront sa vision du monde, mais surtout sa vision d’elle-même et qui la conduiront à reconsidérer sa vie toute entière.
C’est Karin Viard (POLISSE, POTICHE) qui incarne tout en douceur et en nuances cette Lulu au contact facile, cette femme révolutionnaire tranquille. A ses côtés, on retrouve Bouli Lanners dans un personnage un peu lunaire.
L’ensemble n’est malheureusement pas à la hauteur de la BD et manque un peu de consistance et d’une dynamique qui aurait pu venir soutenir l’interprétation.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...