Titre français: La passion Van Gogh
Réalisation: Dorota Kobiela, Hugh Welchman
Interprètes: Douglas Booth, Jerome Flynn, Robert Gulaczyk, Helen McCrory
Scénario: Dorota Kobiela, Hugh Welchman

Durée: 94‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 01/11/2017
Cotation: *** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

1891, un an après la mort de Vincent Van Gogh. Armand Roulin est envoyé par son père, maître des postes à Arles, afin de porter une lettre à Theo Van Gogh, le frère de Vincent.

LOVING VINCENT (La Passion Van Gogh) est une excellente idée de scénario pour aborder la vie et la biographie de Vincent Van Gogh. Au lieu de simplement nous balancer platement et linéairement les épisodes de l’existence du peintre, le film part d’un courrier posthume qui doit être transmis au frère de Vincent. Et c’est lors de cette quête de Théo que l’on va rencontrer et écouter des gens qui ont connu Vincent et qui parlent de leurs rencontres avec lui.

Cette façon indirecte de raconter la vie d’un personnage renforce l’intérêt du spectateur et multiplie les points de vue pour mieux caractériser Vincent Van Gogh.

Mais LOVING VINCENT n’a pas seulement fait preuve d’originalité dans son scénario, le film utilise aussi une technique étonnante qui rend parfaitement hommage à la peinture de Van Gogh. C’est en effet le premier film au monde qui est entièrement peint à la main à l’huile façon Van Gogh.

Comme toujours quand la forme rejoint le fond, le cinéma devient alors un art parfait qui entraîne le spectateur dans son sillage marquant ses pupilles et son esprit pour longtemps. C’est clairement le pari réussi de LOVING VINCENT qui restera longtemps dans vos mémoires après la vision…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou … extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains…