Titre français: Amour Et Mort A Long Island

Equipe:
Durée: 93‘
Genre:
Date de sortie: 24/08/1999
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gilles De'Ath est un romancier anglais respectable et adulé. Ce veuf quinquagénaire vit résolument à l'écart de son temps, jusqu'au jour où il voit, par hasard, un film américain pour ados. Dès lors, il se prend d'une passion fulgurante pour l'un de ses acteurs secondaires: Ronnie Bostock. S'abandonnant à son obsession, il collectionne les revues, découpe les articles et photos de magazines pour jeunes filles, s'achète télévision, vidéo et loue l'intégrale de cette icône cinématographique. Rongé par cette soudaine passion, il débarque à Long Island, bien décidé à rencontrer sa récente découverte et à lui déclarer sa flamme...

Notre critique:

Sans être un chef-d’oeuvre du septième art, le premier film de Richard Kwietnioski regorge de fraîcheur et d’originalité, ici au service d’un choc des cultures peu conventionnel. Si le coup du mec qui sort de sa torpeur et redécouvre la vie sous un autre oeil n’est pas des plus neuf, le fait de le confronter à cette divinité de la fiction (nettement plus jeune que lui) et d’installer entre les deux une relation à la fois franche et ambiguë fait monter les enjeux de forte manière. En confrontant ces deux mondes, le réalisateur fait jouer John Hurt et Jason Priestley (Beverly Hills 90210) sur divers registres. John Hurt y est irrésitible, son jeu dépouillé et pince sans rire fait merveille. Face à lui, Jason Priestley tente (et réussit) à casser son image de jeune premier dans un rôle qui prend toute sa résonance dans la réalité. LOVE AND DEATH AND LONG ISLAND fait partie de ces petits films au potentiel de sympathie nettement plus haut que la moyenne, donc à voir…

A propos de l'auteur

Journaliste