Equipe:
Durée: 85‘
Genre: Suspense
Date de sortie: 03/07/2007
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Londres - 3h07 du matin. Deux filles sont dans des toilettes. L'une, Joanne, la plus jeune, est en pleurs, l'autre la plus âgée, Kelly, a été battue... Pour pouvoir quitter Londres rapidement, Kelly retourne tapiner pour récolter un peu d'argent pour le train et pour emmener loin de cette ville Joanne. Mais que fuient-elles donc?

 

Notre critique:

Précipitant directement le spectateur dans le vif du sujet, LONDON TO BRIGHTON est une véritable plongée dans l'enfer de quelques personnages paumés qui ne parviennent plus à sortir la tête hors de l'eau d'un milieu social qui ne leur laisse aucune chance. Le jeu entre l'opposition de la ville, sa cruauté et son côté sombre et la mer, la jeune fille et son innocence donne une dimension supplémentaire au récit.

Avec une mise en scène crue privilégiant les plans rapprochés sur les personnages et laissant les plans plus larges aux lieux et aux décors, ce film est aussi une fenêtre sur la prostitution enfantine, montrant que la plupart du temps tout est affaire d'argent et de rapports entre dominant et dominé. Quelques longueurs ralentissent parfois le rythme effréné de la fuite des deux jeunes filles.

Très bien interprété par des acteurs britanniques inconnus chez nous, notamment par la jeune Georgia Groome qu'il faudra suivre à l'avenir, LONDON TO BRIGHTON est un film bien dans la veine britannique de ces dernières années, à la morale surprenante mais intéressante…

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...